Homélie pour le deuxième dimanche de l’Avent  -  Année A  -  Mt. 3, 1-12




"En ces jours-là survient Jean-Baptiste ; il prêche dans le désert de la Judée : «Changez de conduite, dit-il, car le royaume des cieux est proche.»  C’est de lui que parlait le prophète Isaïe dans cet oracle : "Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers" (Is. 40, 3).  Jean portait un vêtement de poils de chameau et une ceinture de cuir autour des reins ; il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.  Les gens de Jérusalem, de toute la Judée et de toute la contrée qui environne le Jourdain venaient à lui ; ils avouaient leurs péchés et se faisaient baptiser par lui dans les eaux du Jourdain.

"Comme il voyait venir à son baptême nombre de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : «Engeance de vipère, qui vous a suggéré d’esquiver la colère à venir ?  Portez donc le fruit d’un repentir sincère, au lieu de vous contenter de vous dire : Nous avons Abraham pour père !  car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham.  La cognée est déjà mise à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bon fruit, on le coupe et on le jette au feu.  Je vous baptise, moi, dans l’eau, en signe de pénitence ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses chaussures.  Lui vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu.  Il tient en main le van ; il va nettoyer son aire, amasser le froment dans son grenier, mais brûler la paille dans un feu qui ne s’éteint pas.»"



Homélie :


"En ces jours-là survient Jean-Baptiste ; il prêche dans le désert de la Judée : «Changez de conduite, dit-il, car le royaume des cieux est proche.»  C’est de lui que parlait le prophète Isaïe dans cet oracle : "Une voix crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers" (Is. 40, 3)."

Jean-Baptiste est une des principales figures du temps de l’Avent.  Il est, comme nous le savons, le Précurseur du Seigneur, celui qui fut chargé par Dieu d’annoncer la venue et la présence du Messie au Peuple juif, le Peuple élu : "Jean se trouvait là avec deux disciples.  Regardant passer Jésus, il dit : «Voici l’Agneau de Dieu.»  Ses deux disciples l’entendirent et allèrent vers Jésus." (Jn. 1, 35-37)

Jean-Baptiste est le médiateur de l’Ancienne Alliance, il est le porte-parole de tous ceux qui attendaient le Messie, depuis Abel qui offrit à Dieu ses plus beaux agneaux (cf. Gn. 4, 4), jusqu’à Isaïe qui annonçait déjà le rôle messianique du Serviteur souffrant.  Jean-Baptiste est le dernier prophète de l’Ancienne Alliance : il est celui qui annonce un événement futur, mais qui voit en même temps la réalisation de sa prophétie !

C’est bien là la vraie figure de l’Eglise !  Car l’Eglise est en plénitude le porte-parole de tous ceux et celles qui ont annoncé la venue du règne de Dieu : le témoignage de tous les hommes et de toutes les femmes qui nous ont précédés sur le pélerinage de la foi fait partie intégrante du bien spirituel de toute l’Eglise qui annonce que le Seigneur doit revenir pour instaurer son règne sans fin et sans limite.

"«Je vous baptise, moi, dans l’eau, en signe de pénitence ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses chaussures.  Lui vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu.»"

Il y a un baptême dans l’eau, et il y a un baptême dans le feu !  Qu’est-ce que cela signifie ?  Le baptême de Jean est un baptême dans l’eau.  Tout comme le baptême de l’Eglise.  Il y a donc un baptême dans l’eau, qui est celui de l’Eglise, et un baptême dans le feu.  Or, saint Paul nous dit bien qu’il y a "un seul baptême" (Ep. 4, 5).  Pourtant on ne peut nier que de l’eau ce n’est pas du feu, l’eau et le feu devant être compris ici au sens matériel : dans le baptême de l’Eglise, il s’agit d’une vraie eau qui est employée, et pour ce qui est du baptême de feu, il s’agit bien de vrai feu, puisque Jean-Baptiste dit expressément : ". . . brûler la paille dans un feu qui ne s’éteint pas."

Saint Pierre, dans sa seconde épître, nous donne la clé de ce mystère : "Les cieux et la terre d’à présent sont gardés par la même parole divine et réservés pour le feu, au jour du jugement et de l’anéantissement des impies." (2 P. 3, 7)  Ainsi, le baptême dans l’eau et le baptême dans le feu trouvent tout leur sens propre : le baptême dans l’eau est destiné à purifier l’âme, tandis que le baptême dans le feu est destiné à purifier le corps.  Durant notre vie sur terre, notre âme est purifiée de ses péchés par le baptême, ainsi que par la pénitence ; mais notre corps n’est pas encore purifié : il ne le sera qu’à la fin des temps, lorsque le Seigneur ressuscitera notre corps pour la gloire éternelle.

"«Il tient en main le van ; il va nettoyer son aire, amasser le froment dans son grenier, mais brûler la paille dans un feu qui ne s’éteint pas.»"

Le van est une sorte de panier qui sert à séparer les grains de la paille et des autres déchets.  Jean-Baptiste affirme donc que le Seigneur va séparer le bon grain de l’ivraie : il va juger les hommes et les femmes qu’il a créés dans son Amour !  Oui !  Dieu est Amour, mais Dieu est aussi Justice !  Il est dangereux de séparer Amour et Justice en Dieu, car ce serait tronquer la réalité de son être.  Il faut en tenir compte, sans quoi on se trompe et on se perd . . .  Dieu nous appelle à son Amour, mais si nous n’y répondons pas nous aurons à rendre compte à sa Justice.

L’Eucharistie que nous allons célébrer résume bien tout ce que nous avons dit.  Saint Paul nous avertit en effet : "Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange de ce pain et boive de cette coupe." (1 Cor. 11, 28)  L’Eucharistie, c’est l’Amour de Dieu que nous recevons en nous, mais c’est aussi le juste Juge qui vient nous ressusciter pour la gloire, ou nous condamner pour l’ignominie.  L’Eucharistie,  c’est aussi ce signe et cette réalité prophétique où l’Eglise tout entière est présente, celle d’hier, dans celle d’aujourd’hui, qui annonce celle de demain !  Que Marie nous aide sur le chemin du salut, à la rencontre du Christ Seigneur !


Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !