Homélie pour la Fête de la Sainte Trinité
Année A

Ex 34, 4-6 & 8-9 - 2 Co 13, 11-13 - Jn 3, 16-18

par le Chanoine Dr. Daniel Meynen


Le Mystère de Dieu



Ex 34, 4-6 & 8-9


Ex 34, 4, Moïse gravit le mont Sinaï, comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il tenait à la main les deux tables de pierre. 5, Le Seigneur descendit dans la nuée, et il se tint près de lui en prononçant le nom de Yahvé. 6, Le Seigneur passa devant lui en criant : «Yahvé, Yahvé, Dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité...» 8, Moïse se courba aussitôt jusqu'à terre et se prosterna : 9, «Si j'ai ta faveur, Seigneur, dit-il, daigne marcher au milieu de nous : nous sommes un peuple à la tête dure, mais pardonne-nous nos iniquités et nos péchés, et accepte-nous pour ta propriété.»


A Rome, le 12 avril 1947, lors d'une apparition à un chrétien protestant, Bruno Cornacchiola, la Vierge Marie proclama clairement qu'elle est Médiatrice du Mystère du Dieu un et trine dans le Christ, disant: «Je suis Celle qui est dans la divine Trinité. Je suis la VIERGE DE LA RÉVÉLATION.» (cf. Mgr Fausto Rossi, La Vierge de la Révélation, p. 18) La religion chrétienne est la religion de la Révélation par excellence. Il y a deux mille ans, Dieu s'est révélé à la Vierge Marie comme Dieu Trinité, c'est-à-dire comme le Père qui engendre son Fils, dans l'Esprit-Saint. Ayant reçu en elle, par sa foi, cette révélation de Dieu, la Vierge Marie devint Mère du Christ et Mère de Dieu, mais en même temps elle devint Fille bien-aimée du Père et Épouse chérie du Saint-Esprit. Depuis que Dieu Trinité vint en Marie, la Vierge Mère, humble servante par sa foi, son espérance et sa charité, fut admise au sein de la Divine Trinité, ne faisant qu'un avec l'Esprit-Saint, qui unit le Père et le Fils.


Par la suite, tous ceux qui sont de Dieu, c'est-à-dire tous ceux qui, après la Vierge Marie, proclament Jésus Christ incarné (cf. 1 Jn 4, 2), ont reçu, eux aussi, la visite de Dieu en eux, le Dieu Trinité qui se révèle comme Père, Fils et Saint-Esprit. Réciproquement, tous ceux et toutes celles en qui Dieu demeure ont reçu cette grâce unique, incomparable, réservée aux seuls élus, de demeurer semblablement en Dieu, devenant ainsi sa propriété. Moïse, qui avait la faveur de Dieu et lui parlait face à face, avait entrevu cette venue de Dieu parmi les hommes, lorsque vint la plénitude du temps (cf. Ga 4, 4) et, réciproquement, il avait désiré devenir la propriété de Dieu, en demeurant en lui. C'est ce que confirme la première lecture de ce jour : «Si j'ai ta faveur, Seigneur, dit-il, daigne marcher au milieu de nous ..., et accepte-nous pour ta propriété.»



2 Co 13, 11-13


2 Co 13, 11, Frères, soyez dans la joie. Tendez à la perfection, réconfortez-vous. Mettez-vous d'accord, vivez en paix, et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous. 12, Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Tous les frères vous saluent. 13, La grâce du Seigneur Jésus Christ, l'amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous !


La deuxième lecture de ce dimanche est constituée par les derniers mots de Saint Paul alors qu'il écrit sa deuxième lettre aux Corinthiens. La toute dernière phrase est une annonce et une louange trinitaire : Saint Paul souhaite aux habitants de Corinthe de recevoir la grâce du Fils de Dieu, l'amour de Dieu le Père, et surtout la communication de l'Esprit-Saint ! Saint Paul quitte les Corinthiens, en achevant sa lettre, et confiant tous ses lecteurs et auditeurs à la toute-puissance de l'Amour trinitaire. S'ils tendent à être fidèles à Dieu et à ses commandements, tout comme nous mêmes sommes appelés à être fidèles à Dieu, les Corinthiens seront protégés par Dieu trois fois saint ! La grâce du Fils de Dieu les accompagnera à chaque moment de leur vie ; l'amour de Dieu le Père veillera sur eux tous par sa divine Providence ; et surtout la puissance de l'Esprit-Saint renforcera l'unité de tous entre eux et avec Dieu lui-même !



Jn 3, 16-18


Jn 3, 16, Dieu a tant aimé le monde, dit Saint Jean, qu’il a donné son Fils unique ; ainsi, tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais aura la vie éternelle. 17, Car Dieu n’a point envoyé son Fils dans le monde pour le condamner, mais pour que le monde soit sauvé par lui. 18, Celui qui croit en lui n’est pas condamné, mais celui qui ne croit point est déjà condamné parce qu’il n’a pas cru au Fils unique de Dieu.


"Dieu est Amour", dit Saint Jean (1 Jn 4, 8) Ce qu'il explique par ces mots : "En ceci est apparu l'amour de Dieu pour nous : il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui." (1 Jn 4, 9)


Dieu a envoyé son Fils dans le monde ! Parce que Dieu est Amour, la Très Sainte Trinité vit non seulement en elle, mais aussi en nous, les hommes et les femmes de la terre ! La Révélation de Dieu Trinité, réalisée dans le Christ, et commencée en Marie Médiatrice et Épouse de l'Esprit-Saint, se perpétue sur la terre, dans l'Église de Dieu. En un sens, en se révélant aux hommes toujours davantage, la Très Sainte Trinité nous apparaît sans cesse plus aimante, s'il était possible ; car l'Amour de Dieu est infini et incommensurable, de toute éternité...


Le Seigneur Jésus, l'unique Prophète, plus grand que Moïse et tous les Prophètes, annonça des merveilles absolument sans pareilles : "Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi en lui. Tout comme le Père, qui m'a envoyé, est vivant, et comme je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi." (Jn 6, 56-57) C'est-à-dire que, par la Révélation de Dieu Trinité, l'homme vit en Dieu, et Dieu vit en lui.


Notons que le passage de Saint Jean que je viens de citer (Jn 6, 57) nous parle tant de la Très Sainte Trinité que de la Sainte Eucharistie. Dimanche prochain, si Dieu veut, nous verrons ce que cela veut dire, alors que nous célébrerons la Fête du Corps et du Sang du Christ...



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !



Homélies supplémentaires sur le même évangile :

http://meynen.homily-service.net/an99/afstetri.htm
http://meynen.homily-service.net/an2002/afstetri.htm
http://meynen.homily-service.net/an2005/afstetri.htm