Homélie pour le troisième Dimanche de l'Avent
Année A

Is 35, 1-6, 10 - Jc 5, 7-10 - Mt 11, 2-11

par le Chanoine Dr. Daniel Meynen


Les signes des temps



Is 35, 4-6, 10


Is 35, 4, Dites à ceux qui ont le coeur troublé : «Courage, ne craignez point ! Voici votre Dieu ! Il vient accomplir la vengeance. Elle arrive, la récompense de Dieu, il vient lui-même vous sauver.» 5, Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s'ouvriront les oreilles des sourds ; 6, alors le boiteux bondira comme un cerf, et la langue du muet poussera des cris joyeux. 10, Par là reviendront ceux que le Seigneur aura délivrés. Ils arriveront à Sion avec des chants de triomphe, une joie éternelle couronnera leur tête ; l'allégresse et la joie les envahiront, la tristesse et les plaintes fuiront.


Aujourd'hui, le Prophète Isaïe, annonçant sans se lasser la prochaine venue du Messie, invite ses auditeurs à ne pas perdre courage et à attendre fermement cette venue. Il accompagne cet encouragement par la description des signes qui indiqueront, avec assurance et persuasion, que, réellement, le Seigneur Dieu est là, enfin ! Car, si le Messie est là, alors, sans doute aucun, sa présence sera révélée par ces signes : "Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s'ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux bondira comme un cerf, et la langue du muet poussera des cris joyeux."


Dans l'évangile de ce dimanche, Jésus, de son côté, indique clairement aux disciples de Jean le Baptiste quels sont les signes marquant la présence du Messie parmi les hommes : "Allez raconter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : des aveugles recouvrent la vue, des boiteux marchent, des lépreux sont purifiés, des sourds entendent, des morts ressuscitent, l’Evangile est annoncé aux pauvres." Fidèle à sa Mission, Jésus accomplit les prophéties lancées à son sujet : Il ne vient pas abolir la Loi et les Prophètes, mais il vient les accomplir !


A la suite de Jésus, qui est l'unique Prophète de Dieu, et suivant les Prophètes de l'Ancienne Alliance, l'Église agit elle aussi en Prophète en annonçant sans cesse la seconde venue du Christ Messie. Or, en elle, et parmi tous les membres qui la composent, l'Église prophétise d'une manière éminente et sans égale en la personne de la Vierge Marie ! En tant qu'Épouse de l'Esprit-Saint, la Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère du Christ, est celle qui, sans se lasser, crie, au sus du monde entier : "Viens !" "L'Esprit et la Fiancée disent : «Viens !»" (Ap. 22, 17)


En 1858, la Vierge Marie apparut à Bernadette Soubirous, à Lourdes, en France. N'est-ce pas là, à Lourdes, que l'on peut voir, encore aujourd'hui et plus que partout ailleurs, les aveugles recouvrer la vue et les boîteux marcher ? Ne sont-ce pas là des nouveaux signes des temps ? Sans entrer ici dans le détail, citons cette pensée de Saint Maximilien Kolbe : "Nous avons combattu pendant sept siècles pour que soit reconnue la vérité de l'Immaculée Conception ; cette lutte a été couronnée par la proclamation du dogme [en 1854] et l'apparition de la Vierge à Lourdes. C'est maintenant le tour de la seconde partie de l'histoire : semer cette vérité dans les âmes, surveiller sa croissance et récolter les fruits de sainteté." (Lettre au Père Cornelius Czupryk, 28 février 1933)



Jc 5, 7-10


Jc 5, 7, Prenez donc patience, mes frères, jusqu'à l'avènement du Seigneur. Voyez le cultivateur : il attend le précieux fruit de la terre, il compte sur lui avec la confiance qu'il recevra la pluie de l'automne et celle du printemps. 8, Prenez patience vous aussi ; affermissez vos coeurs parce que l'avènement du Seigneur est proche. 9, Ne vous plaignez pas, frères, les uns des autres, afin de n'être pas jugés. Voici que le juge est à vos portes. 10, Prenez comme exemple d'endurance et de courage, frères, les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.


Saint Jacques nous invite, ainsi que les chrétiens de son temps, à prendre patience : "Prenez donc patience, mes frères, jusqu'à l'avènement du Seigneur." Car les fidèles du temps de l'Apôtre savent fort bien que le Seigneur est là, avec eux, comme avec nous aujourd'hui : "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde." (Mt. 28, 20) En effet, le Seigneur est vraiment là, avec nous, et il nous faut beaucoup de patience pour savoir qu'il est là, sans pouvoir le voir encore ! Donc, si le Messie doit revenir, cela veut dire qu'il doit bientôt se manifester ouvertement à nous, et ce, comme le Juge du monde entier : "Ne vous plaignez pas, frères, les uns des autres, afin de n'être pas jugés. Voici que le juge est à vos portes."


Si la première venue du Christ a réalisé la présence du Fils de Dieu parmi nous, une présence nécessaire pour que le Don de l'Esprit-Saint puisse s'accomplir, alors, la seconde venue du Christ réalisera sa pleine et entière manifestation parmi les hommes et les femmes de bonne volonté, en vue du Jugement universel et de la Résurrection totale dans l'Esprit de Dieu. Aussi, si quelques signes des temps peuvent être reconnus, grâce à l'Esprit-Saint, ce sont ceux qui annonceront la manifestation et l'apparition du Seigneur Jésus, Juge de toute chair ! La seconde venue du Christ s'accompagnera donc de signes propres, tels ceux décrits par Jésus lui-même : "le soleil s'obscucira, la lune perdra son éclat, les étoiles tomberont du ciel, les puissances des cieux seront ébranlées..." (Mt. 24, 29)



Mt 11, 2-6, 9-11


Mt 11, 2, Jean, de sa prison, entendit parler des oeuvres du Christ, et lui dépêcha de ses disciples lui demander : 3, «Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?» 4, Jésus leur répondit : «Allez raconter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : 5, des aveugles recouvrent la vue, des boiteux marchent, des lépreux sont purifiés, des sourds entendent, des morts ressuscitent, l’Evangile est annoncé aux pauvres. 6, Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute !» 9, «Mais encore, pourquoi êtes-vous allés ? Pour voir un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète. 10, C’est celui dont il est écrit : "Voici que j’envoie mon messager devant toi te préparer la route." (Mal. 3, 1) 11, Oui, vous dis-je, parmi les enfants des femmes, il n’en est point paru de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui.»


Je ne voudrais pas terminer cette homélie sur les signes des temps, sans parler du réchauffement climatique de notre planète terre... J'écris ces lignes le 24 novembre 2007, et il est possible que des événements futurs viennent contredire ou confirmer mes dires. Quoi qu'il en soit, comment ne pas faire le rapprochement entre ces paroles du Seigneur : "le soleil s'obscucira, la lune perdra son éclat, les étoiles tomberont du ciel, les puissances des cieux seront ébranlées..." (Mt. 24, 29), et les changements climatiques actuels ? La Vierge Marie qui, dans ces derniers temps, a miraculeusement protégé de la mort le Pape Jean-Paul II, le 13 mai 1981, n'a-t-elle pas fait danser le soleil, au vu de milliers de personnes, à Fatima, au Portugal, le 13 octobre 1917 ?


Que, par le biais de la Sainte Écriture et celui de la Sainte Eucharistie reçue en communion, le culte et la dévotion à la Vierge Marie continue de se propager sur la terre ! Que Dieu le Père, par son Fils bien-aimé, dans l'Esprit-Saint, nous reçoive éternellement dans sa sainte demeure ! Amen !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !


Homélies supplémentaires sur le même évangile :

http://meynen.homily-service.net/an99/a3dimavt.htm
http://meynen.homily-service.net/an2002/a3dimavt.htm
http://meynen.homily-service.net/an2005/a3dimavt.htm