Homélie pour le deuxième Dimanche dans l'Année
Année A

Is 49, 3 & 5-6 - 1 Cor 1, 1-3 - Jn 1, 29-34

par le Chanoine Dr. Daniel Meynen


Serviteur de Dieu



Is 49, 3 & 5-6


Is 49, 3, Le Seigneur m'a dit : «Tu es mon Serviteur, Israël, en qui je me glorifierai.» 5, Et maintenant le Seigneur parle, lui qui m'a formé dès ma naissance pour être son Serviteur, pour lui ramener Jacob et lui rassembler Israël, car le Seigneur m'a fait cet honneur, et mon Dieu est devenu ma force. 6, Il m'a dit : «Ce n'est pas assez que tu sois mon Serviteur pour restaurer les tribus de Jacob et ramener les rescapés d'Israël ; je vais faire de toi la lumière des nations, pour répandre mon salut jusqu'au bout du monde.»


Là où l'Épiphanie se célèbre le dimanche qui suit le premier jour de l'an, la fête du Baptême du Seigneur a lieu le dimanche qui suit celui de l'Épiphanie. Donc, la célébration de ce jour, qui est le deuxième Dimanche du Temps Ordinaire, se situe toujours après la Fête du Baptême du Seigneur. C'est pour cette raison que les textes de la liturgie de ce jour nous replongent dans cette atmosphère mystérieuse où le Père révèle son Fils comme Celui qui porte au monde entier l'Esprit-Saint, l'Esprit d'Amour !


Dans toute sa prophétie, Isaïe nous parle longuement du Serviteur de Dieu, thème de cette homélie. Cette expression de "Serviteur" annonce la mission particulière du Messie qui doit venir : le Fils est l'envoyé du Père, le Serviteur du Très-Haut, né dans le temps afin d'annoncer la Bonne Parole éternelle du Père, sans cesse murmurée dans l'Amour de l'Esprit-Saint ! Il fallait, grâce à l'immense Amour du Père, que le Fils prenne la condition de Serviteur, donnant ainsi à l'homme, à la femme, de devenir fils et fille adoptifs de Dieu !


Isaïe ne se borne pas à annoncer cette mission de Serviteur : il la décrit également, disant quel est son objet et quelles sont ses conséquences. Son objet, c'est de "restaurer les tribus de Jacob et ramener les rescapés d'Israël" ; ses conséquences, c'est que le Serviteur de Dieu, pour s'être abaissé devant Dieu et devant les hommes, sera élevé à la plus haute dignité : "Je vais faire de toi la lumière des nations, pour répandre mon salut jusqu'au bout du monde." Remercions le Seigneur de nous avoir donné un tel Serviteur, mort et ressuscité en la Personne de Jésus, Fils de Dieu !



1 Cor 1, 1-3


1 Cor 1, 1, Paul, appelé comme apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, et Sosthènes, notre frère, 2, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, aux fidèles sanctifiés en Jésus Christ et appelés à la sainteté avec tous ceux qui, en quelque lieu que ce soit, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre : 3, à vous, grâce et paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ !


Saint Paul a plusieurs fois parlé de sa vocation, notamment dans les deux premiers chapitres de son épître aux Galates. Ici, il se présente aux Corinthiens comme celui qui a été "appelé comme apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu". Pour être appelé, ne faut-il pas avoir écouté l'appel, et y avoir répondu ? N'est-ce pas là une attitude de serviteur par rapport au maître qui appelle ? Bien sûr, il ne s'agit pas ici de la fonction de serviteur accomplie par le Christ en personne. Mais Paul est appelé à imiter le Christ, à être apôtre du Christ Jésus !


En répondant à l'appel de Dieu, Paul participe à l'objet de la mission du Christ : réaliser l'unité de tous les fidèles ! Dans la mesure où Paul répond à l'appel de Dieu, il réalise déjà, entre le Christ et lui, cette unité tant voulue par le Père. Car la réponse à l'appel de Dieu est sanctifiante et elle nous instruit de la volonté de Dieu sur nous : "Paul, ... à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, aux fidèles sanctifiés en Jésus Christ et appelés à la sainteté avec tous ceux qui, en quelque lieu que ce soit, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre."


Comme le Christ est la Lumière des Nations annoncée par Isaïe (49, 6), ainsi, en répondant, comme Saint Paul, à l'appel du Christ, nous pouvons devenir, nous aussi, lumière dans le Seigneur : "Jadis vous étiez ténèbres, mais maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur." (Ep. 5, 8) C'est en servant le Seigneur que nous devenons "la lumière du monde" (Mt. 5, 14) !



Jn 1, 29-34


Jn 1, 29, Jean vit Jésus venir à lui et il dit : «Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. 30, C’est lui dont je disais : Après moi vient un homme qui est passé devant moi, parce qu’il existe avant moi. 31, Je ne le connaissais pas, mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il fût manifesté à Israël.» 32, (Jean avait fait cette déclaration : «J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe, et se poser sur lui.») 33, «Pour moi donc, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’avait dit de baptiser dans l’eau m’avait dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et se poser, c’est lui qui baptise dans l’Esprit-Saint. 34, Je l’ai vu, et j’atteste qu’il est le Fils de Dieu.»

En rapport avec le thème de cette homélie, retenons de l'évangile de ce dimanche cette parole de Jean le Baptiste, voyant Jésus venir à lui : "Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde." Présente à travers tout le texte sacré, l'image de l'agneau se retrouve chez Abel qui offre à Dieu "des premiers-nés de ses troupeaux" (Gn. 4, 4), et dans la vision de Saint Jean, qui contemple l'Agneau céleste (Apocalypse, passim). Mais elle se retrouve aussi chez Isaïe qui annonce cet agneau mort et ressuscité pour la Rédemption du monde : "Le Seigneur faisait retomber sur lui la peine de nos fautes à tous. Maltraité, il s'est résigné, il n'a pas ouvert la bouche, comme un agneau qu'on mène à la boucherie." (Is 53, 6-7)


Aujourd'hui, chaque fois que nous participons à l'Eucharistie, nous entendons le prêtre proclamer, au moment de la communion : "Voici l'Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde !" Soyons reconnaissants, recevons en notre coeur l'Agneau, le Serviteur de Dieu, et devenons, par la grâce de Dieu, serviteurs dans le Serviteur de Dieu ! Que la Très Sainte Vierge Marie daigne bénir notre offrande !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !



Homélies supplémentaires sur le même évangile :

http://meynen.homily-service.net/an99/a2dmann.htm
http://meynen.homily-service.net/an2002/a2dmann.htm