Homélie pour le vingt-deuxième Dimanche
dans l'Année - Année A

Jér 20, 7-9 - Rm 12, 1-2 - Mt 16, 21-27

par le Chanoine Dr. Daniel Meynen


La vocation du Prophète



Jér 20, 7-9


Jér 20, 7, Tu m'as séduit, Seigneur ; je me suis laissé séduire ! Tu m'as dompté et tu as triomphé. Je suis un objet de dérision continuelle, tout le monde se moque de moi. 8, Chaque fois que je prends la parole, c'est pour clamer l'annonce de la violence et de la dévastation ; et chaque jour la parole du Seigneur me vaut l'insulte et la raillerie. 9, Je me suis dit : Je ne ferai plus mention de lui, je ne parlerai plus en son nom. Mais il y avait dans mon sein comme un feu dévorant enserré dans mes os ; je me suis épuisé à le réfréner, sans y parvenir.


La première lecture de ce jour relate les premiers mots d'une plainte adressée à Dieu par le Prophète Jérémie, qui vient d'être arrêté pour avoir prophétisé et annoncé quelques malheurs (cf. Jér 19). La seconde lecture exhorte, par la parole de Saint Paul, tous les chrétiens à être attentifs, non aux cris du monde, mais bien à la Parole de Dieu, afin d'être, selon leur vocation, de vrais prophètes du Très-Haut. L'évangile de ce jour nous met à l'écoute du Grand Prophète, de l'unique Prophète : le Christ, qui nous invite, dans la douceur de son Coeur, à porter notre croix de chaque jour, afin de le suivre ainsi, comme Témoin et Prophète.


Le Prophète Jérémie se plaint. Il ose se répandre en murmures devant le Seigneur. C'est humain, dirions-nous. Et nous aurions raison. Mais la vocation de Prophète n'est pas simplement humaine : elle est aussi et d'abord surnaturelle ! Quand Dieu appelle un être humain à une mission, quelle qu'elle soit, il lui donne une grâce, un don tout-puissant qui vient de lui, et de lui seul. Puis Dieu lui donne encore d'autres grâces, afin de l'affermir dans sa mission. Et ainsi de suite tout au long de sa mission.


A certains moments, la nature humaine tente de se révolter, surtout quand la mission est pénible, difficile, accablante à tous égards. Mais la grâce de Dieu est toujours là, offerte au Prophète. C'est pourquoi, après avoir dit : "Je ne ferai plus mention de lui, je ne parlerai plus en son nom", il sécrie : "Mais il y avait dans mon sein comme un feu dévorant enserré dans mes os ; je me suis épuisé à le réfréner, sans y parvenir." (Jér 20, 9)


Que pouvait faire Jérémie, sinon répondre à l'amour de Dieu - la grâce ! - par son propre amour manifesté par sa foi à la Parole divine ? De toute éternité, le Seigneur aime Jérémie, comme il aime tous les élus de son Coeur : "Avant de te former dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant ta naissance, je t'avais consacré, je t'avais désigné comme prophète pour les nations." (Jér 1, 5)



Rm 12, 1-2


Rm 12, 1, Je vous exhorte, frères, par la miséricorde de Dieu, à offrir vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, en guise de culte spirituel. 2, Ne vous modelez pas sur ce monde présent. Au contraire, transformez-vous par le renouvellement de vos pensées afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait.


Qu'il s'agisse de Jérémie, ou d'un autre Prophète comme Isaïe, ou qu'il s'agisse de Saint Paul, ou d'un autre Apôtre comme Saint Pierre, tous ont été témoins du Christ et de la Vie éternelle : ils ont dénoncé la mauvaise vie des hommes et des femmes de ce monde, afin d'essayer de les convertir à Dieu et de pratiquer, comme eux, une vie bonne, parfaite, qui plaise au Seigneur. C'est ce que Saint Paul recommande aux Romains dans la seconde lecture de ce dimanche : "Ne vous modelez pas sur ce monde présent. Au contraire, transformez-vous par le renouvellement de vos pensées afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait." (Rm 12, 2)


Parmi tous ces Prophètes, rappelons la figure de Saint Jean-Baptiste. Témoin parfait, témoin modèle de tous les chrétiens, il annonce la venue du Messie dans le monde et le désigne nommément, en disant : "Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde !" (Jn 1, 29) Dernier Prophète de l'Ancienne Alliance, Jean le Baptiste nous montre, comme en résumé, toute la force, toute la vigueur, mais surtout toute la sainteté des Prophètes qui ont précédé la venue du Seigneur sur la terre. D'ailleurs, la liturgie eucharistique de Saint Jean-Baptiste nous propose la lecture de Jér 1, 4-10 et de Is 49, 1-6 pour la Messe de la veille et du jour respectivement.


Tous les Prophètes, tant de l'Ancienne Alliance que de la Nouvelle, ont vécu ou doivent s'attendre à vivre la même expérience que celle de Jérémie : ils ont été séduits par le Seigneur ! "Tu m'as séduit, Seigneur ; je me suis laissé séduire ! Tu m'as dompté et tu as triomphé." (Jér 20, 7) Le Prophète Amos, qui a vécu au VIIIe siècle avant notre ère, n'a pas échappé à cette loi de l'Amour tout-puissant de la Parole de Dieu, car il a dit : "Le Seigneur Yahvé parle : qui ne prophétiserait ?" (Amos 3, 8)



Mt 16, 21-27


Mt 16, 21, Jésus entreprit de montrer à ses disciples qu’il devait aller à Jérusalem, et y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être mis à mort, et ressusciter le troisième jour. 22, Pierre alors le prit à part et se mit en devoir de protester en ces termes : «A Dieu ne plaise, Seigneur ; cela ne t’arrivera pas !» 23, Mais Jésus se retourna et dit à Pierre : «Marche derrière moi, Satan ! Tu m’es un scandale : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.» 24, Ensuite Jésus dit à ses disciples : «Si l’on veut venir à ma suite, il faut renoncer à soi-même, prendre sa croix, et me suivre ainsi. 25, Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la recouvrera. 26, Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s’il vient à gâcher sa vie ? Ou que donnerait un homme en échange de sa vie ? ... 27, Car le Fils de l’Homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses oeuvres.»


Séduits par le Seigneur ! Tous les Prophètes ont été séduits par le Seigneur ! Il en a été de même de tous et de chacun des Apôtres : tous ont été séduits par le Christ ! Mais, par la suite, il y a eu aussi des moments de découragement, voire de faiblesse, tout comme il arriva à Jérémie. C'est un de ces moments que nous vivons dans l'évangile de ce dimanche : Pierre est rempli des idées du monde de son temps concernant le Messie et il ne peut supporter d'entendre Jésus annoncer sa déchéance et sa mort prochaine.


Le Messie devait être un Messie politique, puissant et dominant, boutant hors de Palestine tous les envahisseurs. Telle était l'idée des gens du monde. Telle n'était pas l'idée de Dieu : "Jésus se retourna et dit à Pierre : «Marche derrière moi, Satan ! Tu m’es un scandale : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.» " (Mt 16, 23)


Demandons à la Très Sainte Vierge Marie la grâce et la force de porter notre petite croix de chaque jour ! Que, par Elle, l'Esprit-Saint guide toute l'Église à la suite du Christ, Messie et Prophète !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !


Homélies supplémentaires sur le même évangile :

http://meynen.homily-service.net/an99/a22dmann.htm
http://meynen.homily-service.net/an2002/a22dmann.htm
http://meynen.homily-service.net/an2005/a22dmann.htm