Homélie pour le dix-septième Dimanche
dans l'Année - Année A

1 Rois 3, 5 & 7-12 - Rm 8, 28-30 - Mt 13, 44-52

par le Chanoine Dr. Daniel Meynen


Du neuf et de l'ancien



1 Rois 3, 5 & 7-12


1 Rois 3, 5, Pendant la nuit, à Gabaon, le Seigneur apparut en songe à Salomon et lui dit : «Demande ce que tu désires de moi.» 7, Salomon répondit : «Seigneur mon Dieu, c'est toi qui as fait régner ton serviteur à la place de David, mon père. Moi, je ne suis qu'un adolescent qui ne sait encore se diriger. 8, Cependant ton serviteur se trouve au milieu de ton peuple choisi, peuple immense, si nombreux qu'on ne peut l'évaluer ni le compter. 9, Veuille donc donner à ton serviteur un coeur docile, capable de juger ton peuple et de discerner le bien et le mal ; car sans cela, qui pourrait juger ton peuple, un peuple si nombreux ?» 10, Une telle prière plut au Seigneur. Dieu lui dit : 11, «Parce que tu m'as adressé cette demande, parce que tu n'as demandé ni une longue vie, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis, mais l'intelligence pour bien exercer la justice, 12, je vais réaliser ton souhait : je te donne un coeur sage et intelligent, si bien que tu n'auras pas eu d'égal avant toi et n'en auras point après toi.»


La première lecture de ce dimanche relate un songe survenu à Salomon, fils du grand Roi David. Salomon est invité par le Seigneur à lui demander tout ce qu'il veut. Or, guidé et inspiré par l'Esprit de Dieu, Salomon demande à son Seigneur et Maître, non pas les richesses de la terre, mais la sagesse humaine la plus parfaite, nécessaire à la bonne gouvernance de son royaume.


Salomon est la nouveauté personnifiée, déclarée telle par le Seigneur lui-même : "Je te donne un coeur sage et intelligent, si bien que tu n'auras pas eu d'égal avant toi et n'en auras point après toi." (1 Rois 3, 12) Personne avant Salomon n'a reçu de Dieu une telle sagesse : Salomon est vraiment nouveau en son genre ! Et Salomon ne devrait pas être suivi par un plus sage que lui : "Si bien que tu n'auras pas eu d'égal avant toi et n'en auras point après toi." (1 Rois 3, 12)


Cette nouveauté fait de Salomon une image et une représentation vivante de ce Sage par excellence, le Christ, l'Oint de l'Esprit-Saint, celui qui sonde tout et qui sait tout, étant la Sagesse même de Dieu (cf. 1 Cor 2, 10-11). Néanmoins, Jésus dira : "Au jour du jugement, la reine du Midi se lèvera pour faire condamner les hommes de cette race, parce qu'elle est venue des confins de la terre entendre la sagesse de Salomon. Or il y a ici plus que Salomon !" (Lc 11, 31)


Cela veut dire que Salomon, par son désir d'être sage et de répandre autour de lui la sagesse qu'il a reçue de Dieu, annonce la venue du Christ, le Verbe, la Parole de Vie : Salomon est la sagesse ancienne qui annonce la venue de la Sagesse nouvelle et éternelle répandue par le Christ comme une odeur ineffable ! Vraiment, Salomon, s'il est neuf, est aussi ancien.



Rm 8, 28-30


Rm, 8, 28, Nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont élus selon le dessein qu'il s'est proposé. 29, Ceux qu'il a distingués d'avance, il les a prédestinés à être conformes à l'image de son Fils, qui devient de la sorte le premier-né d'une foule de frères. 30, Ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés ; ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu'il a justifiés, il les a aussi glorifiés.


Le Seigneur n'a pas seulement parlé en songe à Salomon (cf. 1 Rois 3, 5), mais il a aussi et d'abord songé lui-même au Christ, son Fils, sa Parole qu'il engendre éternellement dans l'Esprit-Saint. Or, en pensant au Christ, le Seigneur a aussi pensé à tous les hommes et à toutes les femmes qui, au cours du temps, témoigneraient de leur amour pour Dieu et pour le Christ : en les concevant dans son Esprit, le Seigneur a donné à tous les élus, par avance, le bienfait de sa Sagesse éternelle. Ainsi, de jour en jour, tout au long de l'histoire humaine, surgissent et apparaissent dans le monde comme de nouveaux Christs, destinés à répandre autour d'eux la vraie et unique Sagesse de Dieu !


Néanmoins, tout comme Salomon annonçait la venue de l'unique Sage, qui est le Christ, tous les fidèles chrétiens annoncent la seconde venue du Christ. Dans cette perspective, les chrétiens ne sont plus tant de nouveaux Christs, mais bien de pâles reflets précédant dans le temps et manifestant d'une manière fragmentaire le Christ qui vient. Les fidèles chrétiens sont, comme Salomon, non seulement neufs, mais aussi anciens.



Mt 13, 44-52


Mt 13, 44, Jésus disait : «Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor enfoui dans un champ. Un homme le trouve, puis l'enfouit de nouveau. Tout à la joie, il s'en va vendre tout ce qu'il a pour acheter ce champ. 45, Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand amateur de perles fines. 46, Il en a trouvé une de grand prix, et s'en va vendre tout ce qu'il possède pour l'acheter. 47, Encore, le royaume des cieux est semblable à un filet jeté dans la mer, et qui ramasse des poissons de toute espèce. 48, Quand il est rempli, les pêcheurs le halent sur la grève, puis s'asseyent et trient dans les paniers ce qui est bon en rejetant ce qui ne vaut rien. 49, A la fin du monde, il en ira de même : les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes, 50, et les jetteront dans la fournaise ardente ; là seront les pleurs et les grincements de dents. 51, Tout est bien compris ?» - «Oui», firent-ils. 52, «Ainsi donc, tout scribe versé dans les choses du royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l'ancien.»


"Tout scribe versé dans les choses du royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l'ancien." Cette célèbre phrase du Seigneur peut s'interpréter de différentes façons. Si nous suivons la voie tracée jusqu'ici en commentant les deux premières lectures de ce dimanche, rappelons-nous ce que Saint Paul disait. Tout d'abord ceci : "Vous êtes une lettre du Christ, rédigée par nos soins, écrite non pas avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant." (2 Cor 3, 3) Et ensuite : "Ne vous mentez pas mutuellement, car vous avez dépouillé le vieil homme avec ses manières, pour revêtir l'homme nouveau, qui ne cesse de se renouveler à l'image de celui qui l'a créé, en vue d'atteindre à la parfaite connaissance." (Col 3, 9-10)


Si donc le scribe, dont parle Jésus, écrit ou lit quelque lettre ou document, il s'agit là de quelqu'un (le scribe) qui réfléchit en lui-même, pour s'examiner et examiner sa conscience. Cet homme, cette femme, qui veut à tout prix habiter un jour, pour l'éternité, le Royaume de Dieu, prend alors la ferme résolution de se dépouiller du vieil homme pour revêtir l'homme nouveau, qui est le Christ. Bref, il veut absolument se convertir et vivre selon l'évangile ! Il veut suivre le mot d'ordre du Christ inaugurant son ministère : "Convertissez-vous et croyez à l'Évangile." (Mc 1, 15)


Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide dans notre chemin de conversion, afin que le Royaume de Dieu soit pour toujours notre Patrie !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !


Homélies supplémentaires sur le même évangile :

http://meynen.homily-service.net/an2002/a17dmann.htm
http://meynen.homily-service.net/an2005/a17dmann.htm