Homélie pour le premier Dimanche de Carême - Année B - Mc. 1, 12-15


par le

Chanoine Dr. Daniel Meynen
 
 

" A l'instant l'Esprit chasse Jésus au désert. Et il séjourna dans le désert quarante jours, tenté par Satan. Il vivait avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l'arrestation de Jean, Jésus se rendit en Galilée. Il proclamait l'Evangile de Dieu et disait : «Le temps est accompli, et le règne de Dieu est là : changez de conduite et croyez à l'Evangile.» "




Homélie :


" L'Esprit chasse Jésus au désert. "


Jésus est cet Homme guidé par l'Esprit pour manifester et pour communiquer à tous les hommes la Parole de Dieu qu'Il est en personne. Jésus est Dieu et Homme tout ensemble. C'est toujours dans cette perspective qu'il nous faut le contempler et l'écouter. Quand Jésus vit et nous parle, nous ne devons jamais perdre de vue cet aspect divin de sa personne, aspect divin fondamental et essentiel, combien important et capital ! Rappelons-nous que la divinité de Jésus a été souvent mise en doute, et même plusieurs fois niée au cours des siècles, dès la primitive Eglise. N'est-ce d'ailleurs pas cette divinité que les Juifs eux-mêmes ont rejetée, pour la plupart d'entre eux, fait premier et capital qui a valu à Jésus d'être livré au bourreau et crucifié ? Les Juifs n'ont-ils pas affirmé sans crainte à Pilate en personne : "Il doit mourir, parce qu'il se fait passer pour Fils de Dieu" (Jn. 19, 7) ?


" L'Esprit chasse Jésus au désert. Et il séjourna dans le désert quarante jours, tenté par Satan. "


Jésus qui va au désert, chassé par l'Esprit, c'est Dieu lui-même qui va au désert, pour rencontrer Satan. Mais Satan est aveuglé par son orgueil, et, quand il rencontre Jésus, il ne voit pas Dieu en lui : il ne voit qu'un homme, ou du moins, il veut se persuader à tout prix, dans sa cécité sans remède, que celui qu'il voit n'est qu'un homme, et rien qu'un homme. Satan dira bien à Jésus : "Si tu es le Fils de Dieu,..." (Mt. 4, 3 et 6), mais il ne le croit pas : Satan est déjà condamné, et s'il croyait que Jésus est le Fils de Dieu, il serait aussitôt justifié, puisque, comme l'affirme Saint Paul (cf. Rm. 1, 17), c'est par la foi que nous sommes justifiés. Non, Satan - et c'est le propre de tous ceux qui sont séduits par lui - ne croit pas à la divinité de Jésus. C'est pourquoi il aura la téméraire audace de dire au Christ, en lui montrant le monde entier : "Tout cela, je te le donnerai, si tu te prosternes pour me rendre hommage." (Mt. 4, 9) Non, Satan ne croit pas que Jésus est Dieu : il ne voit en lui que l'Homme, celui qui sera rejeté par son peuple et crucifié pour lui.


Jésus, qui est Dieu, est chassé au désert par l'Esprit. Mais c'est comme un Homme qu'Il est tenté par Satan. Magnifique et courageux exemple que voici ! Jésus, notre lumière, notre chemin, nous montre l'exemple : Il est là pour nous instruire, pour nous montrer la route à suivre, celle de la résistance au Mal et à tous ceux qui l'incarnent. Jésus chassé au désert par l'Esprit veut être tenté par Satan pour nous montrer que la victoire est déjà acquise en Lui et par Lui, pour la Gloire de son Père tout-puissant !


Alors, que nous faut-il faire pour résister aux tentations, sinon être uni au Christ, ne faire qu'un avec Lui, être à Lui, être à Dieu dans le Christ, par Lui, et pour Lui ? Car la Victoire est en Lui et en nul autre ! Et dès que nous serons à Dieu, nous ne serons plus à Satan, nous ne ferons plus partie de ceux qui ne croient pas en la divinité de Jésus. Voilà donc ce qu'il faut que nous fassions et que nous désirions ardemment faire : croire au Fils de Dieu, croire que Jésus est Dieu. C'est ce que Saint Jean ne cesse de répéter dans sa première épître, qui est un admirable catéchisme de la foi chrétienne la plus pure et la plus limpide : "Voici la victoire qui a vaincu le monde : notre foi." (1 Jn. 5, 4)


" Après l'arrestation de Jean, Jésus se rendit en Galilée. Il proclamait l'Evangile de Dieu... "


Après avoir été tenté par Satan dans le désert, Jésus commença sa prédication en Galilée, appelant ses premiers disciples, parmi lesquels Pierre, et accomplissant son premier miracle à Cana. Ensuite il fit un séjour en Judée, aux alentours de la Pâque. Mais, après l'arrestation de Jean le Baptiste, Jésus quitta la Judée et se rendit de nouveau en Galilée. C'est alors que se place l'événement raconté par l'Evangile de ce jour : "Il proclamait l'Evangile de Dieu..."


" Jésus disait : «Le temps est accompli, et le règne de Dieu est là : changez de conduite et croyez à l'Evangile.» "


A partir du moment où Jésus dit : «Le temps est accompli», c'est vraiment l'instant précis où son ministère devient manifeste et que sa renommée se répand partout alentours. C'est alors qu'il accomplit la Volonté de son Père : rendre publique et notoire la présence de la divinité incarnée, de la divinité qui est venue parmi les hommes pour les racheter et les rendre participants de la vie qui ne finit pas, de la vie qui est une vie en plénitude, divine, surnaturelle ! Jésus vient révéler au monde entier ce grand Mystère de l'Incarnation, et il vient appeler tous les hommes à le suivre dans cet apostolat... Mais à le suivre jusqu'à sa mort sur la Croix ! Faisons bien attention : le ministère de Jésus n'est pas un ministère facile à accomplir ! Etre apôtre à la suite de Jésus suppose que l'on est bien décidé à changer de vie, à changer de conduite et de moeurs : «Changez de conduite et croyez à l'Evangile.»


" «Croyez à l'Evangile.» "


Tout est là. Si nous croyons, si nous croyons vraiment, c'est-à-dire si nous sommes attachés à Jésus, marchant à sa suite en renonçant à notre conduite mauvaise, alors nous serons sauvés ! Satan aura été vaincu par nous qui sommes au Christ, et le temps sera vraiment accompli pour nous qui vivrons alors de la vie même de Dieu rayonnant dans le monde entier par la présence de l'Esprit, l'Esprit du Christ envoyé par le Père pour nous conduire et nous guider !


Mais surtout, si nous croyons à l'Evangile, nous serons fidèles à Dieu, comme Marie, la première de tous les croyants et leur modèle dans la foi ! Nous pourrons alors être appelés bienheureux comme la Vierge Marie et comme l'Apôtre Pierre. Le Seigneur pourra alors nous dire : "Bienheureuse celle qui a cru..." (Lc. 1, 45), ou encore : "Bienheureux es-tu Simon..." (Mt. 16, 17) Que Marie et Pierre nous aident de leur intercession toute-puissante, pour la gloire de Dieu et le salut du monde !




Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !