Homélie pour la fête de la Pentecôte
Année C - Jn. 20, 19-23
 
 
par
 
le Père Daniel Meynen
 
 
 
" Le soir du même jour, le premier de la semaine, les disciples avaient, par crainte des Juifs, fermé les portes de l'endroit où ils se tenaient. Or, Jésus vint, et se trouva au milieu d'eux. Il leur dit : «La paix soit avec vous !» Ce disant, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent tout heureux de revoir le Seigneur. Jésus leur dit donc une fois encore : «La paix soit avec vous ! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie.» A ces mots, il souffla sur eux : «Recevez l'Esprit-Saint, leur dit-il. Seront remis les péchés de ceux à qui vous les remettrez ; seront retenus les péchés de ceux à qui vous les retiendrez.» "
 
 
 
Homélie :
 
 
" Les disciples furent tout heureux de revoir le Seigneur. Jésus leur dit donc une fois encore : «La paix soit avec vous ! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie.» A ces mots, il souffla sur eux : «Recevez l'Esprit-Saint, leur dit-il. Seront remis les péchés de ceux à qui vous les remettrez ; seront retenus les péchés de ceux à qui vous les retiendrez.» "
 
Après dix jours d'une longue attente, les Apôtres, avec Marie auprès d'eux, reçurent enfin celui que le Christ leur avait promis maintes fois : l'Esprit-Saint, le Paraclet, le Consolateur ! Juste après sa Résurrection, le soir même de Pâques, Jésus avait donné aux Apôtres le pouvoir de remettre les péchés : "A ces mots, il souffla sur eux : «Recevez l'Esprit-Saint, leur dit-il. Seront remis les péchés de ceux à qui vous les remettrez ; seront retenus les péchés de ceux à qui vous les retiendrez.»" Mais cela ne suffisait pas pour les rendre saints comme lui-même et l'Esprit sont saints : il fallait encore que Jésus parte, qu'il aille au Ciel, pour en ouvrir en quelque sorte la porte et pour leur envoyer l'Esprit qui sanctifie.
 
Les Apôtres, leurs successeurs, les évêques, et avec eux, tous les ministres de l'Eglise, peuvent bien avoir reçu le pouvoir de remettre les péchés : il faut encore qu'ils reçoivent pour eux-mêmes le don de l'Esprit-Saint s'ils veulent devenir saints comme l'Esprit qui vient les fortifier. Les ministres du Seigneur ne perdent pas leur qualité de fidèles et de croyants : ils le restent toujours, ayant pour modèles Marie, la Mère de Jésus, image parfaite de l'Eglise et modèle de tous les fidèles. Car le jour de la Pentecôte, les Apôtres étaient là, au Cénacle, avec Marie, priant tous ensemble, attendant la venue du Seigneur tout-puissant : " Tous, d'un seul coeur, persévéraient dans la prière en compagnie des femmes, de Marie, la mère de Jésus, et de ses frères (...) Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous réunis... " (Ac. 1, 14 - 2, 1)
 
Quel mystère cette présence de Marie au milieu des Apôtres ! N'est-il pas celui-là même de l'Eglise ? Comment en effet les fidèles pourraient-ils accueillir en eux l'Esprit-Saint si Marie n'était pas là, mystérieusement, pour les aider dans la découverte du Seigneur, celui qui est si grand et si sublime par sa profondeur et par sa richesse ? Vraiment, l'Esprit-Saint est grand, il est incommensurable, car, nous dit Saint Paul, " l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu " (1 Co. 2, 10). Alors, comment pourrions-nous saisir un tant soit peu cet Esprit qui est si grand, comment pourrions-nous le retenir en nous alors que Jésus lui-même n'a pu le donner aux Apôtres que sous la forme d'un souffle : " Il souffla sur eux : «Recevez l'Esprit-Saint, leur dit-il.» "
 
Marie est là le jour de la Pentecôte : avec elle, tout est possible ! Car elle est "pleine de grâce" (Lc. 1, 28). C'est-à-dire que Marie a quelque chose en elle de la sainteté de Dieu. Elle n'est pas sainte comme le Christ est Saint, mais elle possède en elle cette plénitude qui la caractérise et qui la met à un rang tellement proche de la divinité que, par cette grâce que Dieu lui a donnée, elle est devenue l'Epouse de l'Esprit-Saint le jour de l'Incarnation du Verbe. Mais, si Marie a été élevée si haut, c'est afin que l'Esprit-Saint devienne, par elle, tout à fait accessible aux pauvres fidèles que nous sommes, pécheurs avec les pécheurs. Si Marie est là le jour de la Pentecôte, c'est pour que l'Esprit-Saint nous soit donné !
 
" «Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie.» "
 
Jésus a été envoyé parmi nous par le Père afin de nous donner son Esprit d'Amour, au prix de son sacrifice sur la Croix du Calvaire. Nous aussi, nous sommes envoyés par Jésus afin de porter l'Esprit-Saint au monde, au prix de notre participation à l'unique sacrifice du Christ. C'est ce que nous nous apprêtons à réaliser sacramentellement aujourd'hui. Par l'Eucharistie, don de l'Esprit-Saint, nous allons pouvoir nous unir au sacrifice de la Croix : nous allons pouvoir communier au Corps du Christ, mort et ressuscité ! Par l'Eucharistie, dans la mesure où nous serons unis à Jésus-Hostie, nous pourrons recevoir les dons de l'Esprit-Saint afin que le Corps du Christ, l'Eglise, croisse dans l'unité et dans l'amour ! Prions Marie, demandons-lui de nous aider en ce jour : que, par elle, la Vie éternelle nous soit donnée pour toujours !
 

Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !