Homélie pour le dix-neuvième Dimanche dans l'année
Année C - Lc. 12, 32-48
 
 
par
 
le Chanoine Dr. Daniel Meynen
 
 
 
" «Ne crains point, petit troupeau, disait Jésus, car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. Vendez vos biens et donnez-les en aumône ; faites-vous des bourses inusables, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n'approche pas, où le ver ne ronge pas. Car où est votre trésor, là aussi sera votre coeur.»
 
" «Tenez-vous ceintures aux reins, lampes allumées. Soyez semblables à des gens qui attendent leur maître, à son retour des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître, à son retour, trouvera veillant ! Oui, vous dis-je : il se ceindra, les fera mettre à table et passera les servir. Qu'il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s'il les trouve veillant ! Sachez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur doit venir, il n'aurait pas laissé forcer sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'Homme va revenir à l'heure que vous ne pensez pas.»
 
" Pierre lui dit alors : «Seigneur, cette parabole s'adresse-t-elle à nous seuls, ou à tout le monde ?» Le Seigneur reprit : «Quel est l'économe sage et fidèle que le maître établira sur ses gens, pour leur donner en temps voulu leur mesure de blé ? Heureux ce serviteur que le maître, à son retour, verra se conduire ainsi ! Je vous le dis en vérité : il l'établira sur tous ses biens. Mais si cet intendant se dit : Le maître tarde à revenir, et s'il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s'enivrer, son maître reviendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ignore ; il le fera mettre en pièces et lui donnera le sort des infidèles.
 
" «Un serviteur informé de la volonté de son maître, et qui n'a rien préparé pour exécuter ses désirs, sera battu d'un grand nombre de coups. Celui qui, sans la connaître, aura mérité des coups par sa conduite, en recevra peu. On exigera beaucoup de celui à qui l'on a beaucoup donné. Plus on a confié à quelqu'un, plus on exigera de lui.» "
 
 
 
Homélie :
 
 
" «Ne crains point, petit troupeau, disait Jésus, car il a plu à votre Père de vous donner le royaume.» "
 
Jésus est venu sur terre pour nous annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume ! Et cette bonne nouvelle, c'est que le Royaume de Dieu est déjà là, dans nos coeurs ! La mission de Jésus, tout comme celle de ses disciples qui continuent la mission du Maître, c'est de dire : "Le royaume de Dieu est proche de vous !" (Lc. 10, 9) Certes, le Royaume de Dieu, nous ne le voyons pas : nous devons croire, Dieu aidant par sa grâce, que ce Royaume est déjà là. Oui, nous sommes appelés à croire, jusqu'à la fin de notre vie, que le Royaume de Dieu est là ! Mais il s'agit ici d'une foi adhérante, une foi qui touche son objet, une foi par laquelle le Royaume de Dieu pénètre toute notre vie, alors que la foi de ceux qui attendaient encore le Messie était une foi espérante, une foi qui ne pouvait pas encore atteindre le Royaume, car le péché en fermait l'accès. La bonne nouvelle du Royaume, c'est que la vie éternelle, qui avait été promise par les Prophètes, nous est maintenant donnée par la foi. "En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle." (Jn. 6, 47)
 
" «Tenez-vous ceintures aux reins, lampes allumées. Soyez semblables à des gens qui attendent leur maître, à son retour des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître, à son retour, trouvera veillant !» "
 
Qu'avons-nous à craindre si nous veillons ? si notre foi est une foi éveillée ? Qu'avons-nous à craindre si nous redisons avec la Bienheureuse Elisabeth de la Trinité, qui priait ainsi le Seigneur : "Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel, votre demeure aimée et le lieu de votre repos. Que je ne Vous y laisse jamais seul, mais que je sois là toute entière, toute éveillée en ma foi, toute adorante, toute livrée à votre action créatrice." Si nous veillons, si nous vivons de la vie éternelle qui est la vie même de Dieu, si donc nous sommes attentifs au retour du Seigneur, nous ne devons pas craindre sa justice, mais avoir confiance en sa miséricorde : "Ne crains point, petit troupeau..." Si nous veillons et que nous attendons le retour des noces du Seigneur, alors nous pouvons être heureux, dès cette vie : "Heureux ces serviteurs que le maître, à son retour, trouvera veillant !"
 
" «Un serviteur informé de la volonté de son maître, et qui n'a rien préparé pour exécuter ses désirs, sera battu d'un grand nombre de coups.» "
 
Serait-il injuste que nous soyons châtiés si nous n'attendons pas le Seigneur, si nous ne vivons pas notre foi comme Jésus nous l'a enseignée par son Eglise ? Non, ce ne serait pas injuste, puisque nous sommes informés et que nous connaissons la volonté du Maître : veillez et priez ! Rappelons-nous le soir du Jeudi-Saint, alors que Jésus est à l'agonie au Jardin des Oliviers ; après avoir prié son Père, Jésus "revint auprès de ses disciples et les trouva endormis ; il dit à Pierre : «Ainsi vous n'avez pu veiller une heure avec moi. Veillez et priez, afin de ne point entrer en tentation ; l'esprit est ardent, mais la chair est faible.»" (Mt. 26, 40-41) Oui, il faut veiller, il faut nous préparer à la rencontre du Seigneur ! Nous sommes informés, ne l'oublions pas ! La vie du chrétien est une vie de foi, c'est-à-dire un vie de connaissance, une connaissance qui touche au Mystère même de Dieu : "Père, disait Jésus, ... la vie éternelle consiste en ce qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ." (Jn. 17, 3)
 
" «On exigera beaucoup de celui à qui l'on a beaucoup donné. Plus on a confié à quelqu'un, plus on exigera de lui.» "
 
Ne soyons pas terrifiés par cette sentence du Seigneur ! Si Dieu nous confie beaucoup, et même s'il se confie lui-même à nous en se donnant tout entier à nous dans son Eucharistie, alors nous devons nous confiés nous aussi pleinement en Dieu. Si nous nous confions en Dieu, le Seigneur lui-même nous aidera et nous pourrons accomplir ce qu'il veut de nous : "Ne crains point, petit troupeau..." Recevons donc Jésus en nous avec une grande confiance, allons à la rencontre du Seigneur : communions avec une grande foi et un grand amour ! Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide à nous confier en Dieu !
 

Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !