Homélie pour le dix-huitième Dimanche dans l'année
Année C - Lc. 12, 13-21
 
 
par
 
le Chanoine Dr. Daniel Meynen
 
 
 
" Quelqu'un, du milieu de la foule, dit à Jésus : «Maître, dis donc à mon frère de partager avec moi notre héritage.» Jésus lui répondit : «Mon ami, qui m'a constitué votre juge ou votre arbitre ?» Il leur dit alors : «Gardez-vous scrupuleusement d'être insatiables, car la vie d'un homme, fût-il dans l'abondance, ne dépend pas de ses richesses.»
 
" Puis il leur proposa cette parabole : «Il y avait un homme riche et ses terres lui rapportaient beaucoup. Et il raisonnait en lui-même : Que faire ? Je manque de place pour serrer ma récolte. Voici, dit-il, ce que je vais faire : j'abattrai mes greniers, j'en bâtirai de plus grands, j'y amasserai toute ma récolte et mes biens. Et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as de grands biens en réserve pour de nombreuses années ; repose-toi, mange, bois et mène un train joyeux. Mais Dieu lui dit : Insensé! cette nuit même, on te redemandera ton âme ; et ce que tu as amassé, qui l'aura ? Voilà ce qu'il en est de l'homme qui accumule pour lui-même, au lieu de s'enrichir pour Dieu.» "
 
 
 
Homélie :
 
 
" Quelqu'un, du milieu de la foule, dit à Jésus : «Maître, dis donc à mon frère de partager avec moi notre héritage.» Jésus lui répondit : «Mon ami, qui m'a constitué votre juge ou votre arbitre ?» Il leur dit alors : «Gardez-vous scrupuleusement d'être insatiables, car la vie d'un homme, fût-il dans l'abondance, ne dépend pas de ses richesses.» "
 
Jésus poursuit son enseignement. Rappelons-nous qu'il est le Maître, celui qui enseigne la Vérité, car il ne peut ni se tromper, ni nous tromper. Celui qui vient de poser une question à Jésus ne l'a pas oublié, car il dit : "Maître, ..." Les Juifs qui interrogent Jésus, même si c'est pour le mettre à l'épreuve, n'oublient pas sa qualité de Rabbi. Mais l'est-il vraiment ? Où a-t-il donc bien pu faire ses études ? Nul ne le sait. D'ailleurs, que pourrait-il sortir de bon de Nazareth (cf. Jn. 1, 46), pensaient les contemporains de Jésus ? Pourtant il est le Maître que l'on interroge. Car l'Esprit est à l'oeuvre ! L'Esprit est à l'oeuvre pour manifester à tous la suprême sagesse du Maître : «L'Esprit de vérité... me glorifiera, parce qu'il tirera de mon bien ce qu'il vous communiquera.» (Jn. 16, 14)
 
Voici donc ce que le Maître enseigne : "Gardez-vous scrupuleusement d'être insatiables, car la vie d'un homme, fût-il dans l'abondance, ne dépend pas de ses richesses." Cela veut dire que les richesses sont un bien auquel l'homme ne doit pas être attaché. En effet, l'homme qui veut servir le Seigneur doit être comme le Saint homme Job, qui disait, après avoir tout perdu, ses biens et même ses enfants : «Le Seigneur avait donné, le Seigneur a repris ; que le nom du Seigneur soit béni !» (Job 1, 21) Nous devons nous efforcer, avec l'aide de la grâce de Dieu, de nous établir dans cet esprit d'indifférence entre le fait de vouloir et de conserver tels et tels biens, et cet autre fait d'abandonner tout ce qui peut devenir superflu à tel ou tel instant de notre vie.
 
Que tout cela est difficile... Que vais-je devenir si je n'ai plus ceci ou cela, si je ne peux plus faire telle chose, si je suis obligé d'en faire telle autre que je n'aime pas ? Autant de questions que nous nous posons de temps à autres. Mais la grâce de Dieu est là, à notre portée, toute proche. Il suffit de prier le Seigneur, la Très Sainte Vierge Marie, les Saints du Ciel, tous les Anges. Et voilà que Dieu vient nous aider à nous établir dans un juste milieu entre le trop et le pas assez : la grâce de Dieu vient nous encourager à rester stables et à ne pas vouloir d'un désir insatiable toutes les richesses de ce monde. Car la grâce de Dieu peut faire cela, car elle peut tout ! «Si vous aviez de la foi, gros comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, qu'elle le ferait ; rien ne vous serait impossible.» (Mt. 17, 20)
 
" Puis il leur proposa cette parabole : «Il y avait un homme riche... Mais Dieu lui dit : Insensé ! cette nuit même, on te redemandera ton âme ; et ce que tu as amassé, qui l'aura ? Voilà ce qu'il en est de l'homme qui accumule pour lui-même, au lieu de s'enrichir pour Dieu.» "
 
Quel avertissement ! "Insensé ! cette nuit même, on te redemandera ton âme." Comment ne pas trembler devant cette imminence du Jugement de Dieu : "cette nuit même..." ? Oui ! L'Evangile est plein de contrastes. Tantôt la miséricorde, tantôt la crainte. Il nous faut les deux. Jésus, notre Maître, sait ce dont nous avons besoin, car il est Dieu et Homme : il sait ce qu'il y a dans l'homme en tant que Dieu et en tant qu'Homme. En tant que Dieu, Jésus sait quelle est toute la puissance d'amour qui est dans l'homme créé à son image et re-créé par la rédemption universelle. En tant qu'Homme, Jésus sait toute la faiblesse tendant au péché qui est dans l'homme depuis la faute originelle. Jésus, notre Maître, sait tout cela : il nous en parle car nous en avons besoin. Jésus nous parle du Jugement avec sévérité car nous devons entendre parler de cette réalité toute proche. "Insensé ! cette nuit même..."
 
Célébrons avec une grande foi l'Eucharistie de ce jour ! Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide à prier comme elle a appris à prier sous la conduite de l'Esprit-Saint, son Epoux ! Elevons notre esprit en Dieu, détachons-nous des réalités de la terre : que notre communion de ce jour nous transporte déjà dans le Ciel où Jésus nous attend pour l'éternité !
 

Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !