Homélie pour la fête de la Nativité - Messe du Jour - Jn. 1, 1-5 & 9-14


par

le Père Daniel Meynen
 
 

"Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement près de Dieu.


"Toutes choses ont été faites par lui, et sans lui, rien n'a été fait. Ce qui a été fait en lui était vie, et la vie était la lumière des hommes ; et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point comprise.


"Le Verbe était la véritable Lumière qui, venant dans le monde, éclaire tout homme. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l'a pas connu. Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ; à ceux qui croient en lui, qui ne sont nés ni du sang, ni du désir de la chair, ni du désir d'un homme, mais de Dieu.


"Et le Verbe s'est fait chair, et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, la gloire qu'un Fils unique reçoit de son Père, plein de grâce et de vérité."




Homélie :


"Au commencement était le Verbe..."


Au commencement était le Verbe... Au commencement de notre Histoire, au commencement de l'Histoire de toute la Création, celle des Anges, celle des Hommes, celle des animaux, tout ce qui existait encore, c'était le Verbe : la Parole de Dieu. Dieu disait un mot, une parole : "Je suis." (Ex. 3, 14) Cette Parole était, cette Parole est éternelle. Soudain, quand le temps commence, cette Parole commence dans le temps. Par cette Parole, commence tout ce qui existe dans le temps : "Dieu DIT : «Que la lumière soit !» Et la lumière fut." (Gn. 1, 3)


"...et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement près de Dieu."


La Parole était Dieu, la Parole est Dieu, et pourtant elle était auprès de Dieu. Car la Parole vient de Dieu : c'est Dieu qui dit la Parole, c'est le Père qui engendre son Fils, qui est Dieu. Au commencement, la Parole de Dieu était auprès du Père, elle aime le Père et vit avec lui et pour lui... Au commencement, la Parole n'était pas encore auprès de la Création : elle était seulement auprès du Père...


"Toutes choses ont été faites par lui, et sans lui, rien n'a été fait. Ce qui a été fait en lui était vie, et la vie était la lumière des hommes ; et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point comprise."


Toutes choses, quelles qu'elles soient, ont été faites par lui, le Verbe, la Parole de Dieu. Tout ce qui est créé, tous les êtres vivants, anges, hommes, et animaux, agissent par Lui, le Verbe, par qui tout a été créé. Tout ce qui est bien est fait par Lui et en Lui, le Verbe. Car tout ce qui est bien est destiné pour la Vie. "Ce qui a été fait en lui était vie."


Même ceux qui agissent mal agissent par Lui, le Verbe, car, bien que faisant le mal, ils ne peuvent faire le mal sans faire aussi le bien : ils font le mal et le bien. Malheureusement, ils ne vivent pas en Lui, le Verbe, car ils font et le mal et le bien, mais pas le bien sans le mal... "La lumière luit dans les ténèbres..."


Il y a toujours du vrai parmi du faux : le faux contient toujours une part de vrai. Sinon, le faux serait néant. Bien que le Verbe de Dieu soit la seule et unique Vérité, il y a du vrai partout : ce sont les "semences du Verbe" (Concile Vatican II, Décret "Ad Gentes", n. 11).


"Le Verbe était la véritable Lumière qui, venant dans le monde, éclaire tout homme. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l'a pas connu. Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu."


"Il est venu chez lui, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu." Celui par qui toute la création existe est venu chez lui, chez nous, ici. Il est là, il nous soutient dans l'existence, il nous garde en vie. "C'est en lui que nous avons la vie, le mouvement et l'être." (Ac. 17, 28)


Mais maintenant que les temps sont pleins (cf. Ga. 4, 4), maintenant que le temps n'est plus en son commencement, mais bien à sa fin, ou au moins au début de sa fin, alors le Verbe, la Parole du Père nous invite, non seulement à exister par lui, mais aussi et surtout à vivre par lui, avec lui, et en lui. "... à tous ceux qui l'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu."


"... à ceux qui croient en lui, qui ne sont nés ni du sang, ni du désir de la chair, ni du désir d'un homme, mais de Dieu."


Qui sont ceux qui croient en lui, le Verbe, la Parole du Père ? A qui cette Parole a-t-elle été jamais adressée, sinon à Marie, la Vierge de Nazareth ? C'est elle, et elle seule, qui a cru en lui, le Verbe de Dieu : Marie a cru, non pour elle seule, mais aussi et d'abord pour nous ! Elle seule, par sa plénitude de grâce reçue de Dieu même, est née de Dieu, pure de tout péché : Marie conçue sans péché est née ni du sang, ni du désir de la chair, ni du désir d'un homme, mais de Dieu !


"Et le Verbe s'est fait chair, et il a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, la gloire qu'un Fils unique reçoit de son Père, plein de grâce et de vérité."


Et le Verbe s'est fait chair. Le Verbe qui était après de Dieu le Père, est aussi et pour toujours auprès de toute la Création ! L'homme, la femme, tout être humain, qui est le résumé de toute la création, peut être et vivre auprès de Dieu dans le Christ, avec Lui, et par Lui ! En croyant au Fils de Dieu et Parole du Père, nous pouvons, comme Marie, et avec Elle, contempler la Gloire du Fils unique engendré éternellement par le Père dans l'Esprit-Saint !


Que la communion de ce jour nous apporte ce bonheur et cette joie !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !