Homélie pour le vingt-deuxième dimanche dans l'année - Année A - Mt. 16, 21-27


par

le Père Daniel Meynen
 
 

"Jésus entreprit de montrer à ses disciples qu'il devait aller à Jérusalem, et y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être mis à mort, et ressusciter le troisième jour. Pierre alors le prit à part et se mit en devoir de protester en ces termes : «A Dieu ne plaise, Seigneur ; cela ne t'arrivera pas !» Mais Jésus se retourna et dit à Pierre : «Marche derrière moi, Satan ! Tu m'es un scandale : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.»


"Ensuite Jésus dit à ses disciples : «Si l'on veut venir à ma suite, il faut renoncer à soi-même, prendre sa croix, et me suivre ainsi. Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la recouvrera. Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s'il vient à perdre son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de sa vie ?... Car le Fils de l'Homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses oeuvres.» "





Homélie :


"Jésus entreprit de montrer à ses disciples qu'il devait aller à Jérusalem, et y souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être mis à mort, et ressusciter le troisième jour."


Juste après avoir établi Simon comme la Pierre de son Eglise, Jésus tient à annoncer à ses disciples que leur Maître, qui est le Messie de Dieu et le Sauveur des hommes, allait bientôt subir les pires outrages de la part des prêtres et des scribes, avant de ressusciter pour une Gloire éternelle. Une annonce bien nécessaire, car l'Eglise est indissociable de la Passion et de la Résurrection du Christ...


En effet, l'Eglise est née sur la Croix du Calvaire, elle est en quelque sorte sortie du Coeur du Christ, avec le sang et l'eau que l'Apôtre Saint Jean a vus jaillissant du côté transpercé du Sauveur... L'Eglise, c'est le Corps du Christ, l'assemblée des hommes et des femmes qui ont résolument pris la décision de marcher à la suite du Sauveur des hommes, souffrant et mourant avec Lui, afin de ressusciter aussi avec Lui, pour une Gloire éternelle...


"Pierre alors le prit à part et se mit en devoir de protester en ces termes : «A Dieu ne plaise, Seigneur ; cela ne t'arrivera pas !» Mais Jésus se retourna et dit à Pierre : «Marche derrière moi, Satan ! Tu m'es un scandale : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.» "


Un jour, Jean dit à Jésus : " «Maître, nous avons vu quelqu'un chasser les démons en ton nom, et nous l'en avons empêché, parce qu'il ne nous suit pas.» Mais Jésus repartit : «Il ne faut pas l'empêcher : personne ne peut faire un miracle en mon nom et sitôt après parler mal de moi.» " (Mc. 9, 38-39) Est-ce que le principe énoncé par Jésus ne s'appliquerait-il pas ici à Pierre ?


Pierre vient d'accomplir bien plus qu'un miracle : il vient de servir d'instrument libre et conscient à l'action de l'Esprit du Père qui révèle au monde son Fils Jésus ! Pierre vient de dire : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !" (Mt. 16, 16) Et juste après, il serait pour Jésus un scandale, une pierre d'achoppement ? Si Jésus a dit vrai, et sûrement il a dit vrai, il faut voir comment cela doit être compris...


Saint Marc, qui relate l'événement, dit : "Pierre le prit à part et se mit en devoir de le reprendre. Mais Jésus se retourna, et voyant ses disciples, réprimanda Pierre..." (Mc. 8, 32-33) Cela donne à penser, ainsi que certains l'ont déjà suggéré, que Jésus s'adresse à Pierre comme le porte-parole de tous les disciples : "Jésus se retourna, et voyant ses disciples..." Ce qui ne met pas en cause Pierre seulement, mais bien tous les disciples, quels qu'ils soient.


Tous les disciples de Jésus peuvent, hélas, devenir des occasions de scandale, des pierres d'achoppement pour tous les hommes... Comme il s'agit ici des apôtres, il faut craindre et redouter que le scandale ne viennent de ceux qui sont aujourd'hui les ministres de l'Eglise... Hélas... Trois fois hélas... Que le Seigneur ait pitié de nous ! Que le Seigneur, par Marie, veille sur son Eglise, afin que jamais Pierre ne soit le porte-parole des idées du monde, mais bien le héraut de la Parole de Dieu !


"Ensuite Jésus dit à ses disciples : «Si l'on veut venir à ma suite, il faut renoncer à soi-même, prendre sa croix, et me suivre ainsi. Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la recouvrera. Que servirait-il à un homme de gagner le monde entier, s'il vient à perdre son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de sa vie ?...» "


Saint Paul écrivait aux Galates : "Pour moi, Dieu me garde de trouver ma fierté autre part que dans la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par laquelle le monde est crucifié pour moi et moi pour le monde." (Ga. 6, 14) La Croix est la fierté et la gloire de l'Apôtre car c'est elle qui doit le conduire à la Résurrection et au Bonheur sans fin du Ciel ! Il faudrait relire ici tout le Chapitre douzième du Livre deux de l'Imitation de Jésus-Christ ; je n'en citerai d'un court extrait, qui me concerne autant que vous :


"Si vous portez de bon coeur votre croix, elle vous soutiendra et elle vous conduira infailliblement à ce terme tant désiré où l'on ne souffrira plus ; mais ce ne sera point sur cette terre. Si vous portez votre croix à regret, elle vous deviendra un pesant fardeau, et vous redoublerez vos peines sans pouvoir vous en délivrer. Si vous rejetez une croix, vous en trouverez infailliblement une autre et peut-être plus pénible... Plût à Dieu que vous fussiez digne de souffrir quelque chose pour son nom ! Quelle gloire pour vous ! Quelle joie pour tous les saints ! Quel exemple pour vos frères ! Tous recommandent la patience aux autres ; mais il en est peu qui aiment à souffrir. Vous devriez bien supporter avec joie les peines légères que vous avez à souffrir pour Jésus-Christ, puisque tant d'autres en souffrent de si grandes pour le monde."


" «Car le Fils de l'Homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses oeuvres.» "


Jésus parle de son Retour en Gloire, car alors le long chemin de Croix de l'humanité prendra fin par la manifestation glorieuse de Jésus ressuscité ! Alors, tous ceux qui auront porté leur croix durant leur vie, verront dans le Ciel le Signe du Fils de l'Homme venant sur les nuées : "Alors paraîtra dans le ciel le signe du Fils de l'Homme." (Mt. 24, 30) Alors, tous ceux qui auront été marqués au "front" (Ap. 7, 3 ; 14, 1) du signe de la croix recevront leur récompense et une gloire éternelle !


Que la Très Sainte Vierge Marie, qui a vécu le sacrifice de la Croix d'une manière sublime et sans égal, nous aide de son amour maternel pour nous conduire au Ciel, en Jésus, auprès du Père !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !