Homélie pour le premier Dimanche de Carême - Année B - Mc. 1, 12-15


par

le Père Daniel Meynen
 
 

"Après que Jésus ait été baptisé, l'Esprit le chasse au désert. Et il séjourna dans le désert quarante jours, tenté par Satan. Il vivait avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient.


"Après l'arrestation de Jean, Jésus se rendit en Galilée. Il proclamait l'Evangile de Dieu et disait : «Le temps est accompli, et le règne de Dieu est là : changez de conduite et croyez à l'Evangile.»"





Homélie :


"Après que Jésus ait été baptisé, l'Esprit le chasse au désert."


Pour commencer ce Carême de l'an 2000, l'Eglise nous propose un court passage de l'évangile de Saint Marc. Ce passage fait suite à celui qui relate le baptême du Seigneur : "Au moment où il sortait de l'eau, Jésus vit les cieux entrouverts et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe. Une voix vint du ciel : «Tu es mon Fils bien-aimé ; sur toi je porte mon affection.»" (Mc. 1, 10-11) L'Esprit-Saint est donc descendu sur Jésus : celui qui est chargé de propager la renommée du Sauveur repose en plénitude sur cet homme en qui le Verbe est incarné !


La première action de cet Esprit d'Amour est de pousser Jésus au désert : "L'Esprit le chasse au désert." Il faut que, en tout premier lieu, Jésus soit seul. Car Jésus est cette personne unique en elle-même qui est à la fois Dieu et Homme. Nous le croyons ainsi : c'est le Mystère de l'Incarnation du Verbe. Donc, comme Dieu est Esprit, le premier aspect de l'humanité du Christ qui est mis en relief par l'action de l'Esprit-Saint, c'est son aspect proprement spirituel. Cela veut dire que, tout d'abord, Jésus doit être seul : car ce qui est spirituel est nécessairement un en soi.


"Et il séjourna dans le désert quarante jours, tenté par Satan. Il vivait avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient."


Jésus est seul au désert : Jésus vit pendant quarante jours en homme spirituel. Assurément, toute sa vie, guidée par l'Esprit de Dieu, Jésus vécut en homme spirituel. Mais ici, sa vie se manifeste davantage dans son côté spirituel et unique. Aussi, tout en restant seul, n'ayant de partage avec aucun être humain, Jésus, spirituel, va rencontrer d'une manière nouvelle cet univers spirituel qui est celui des anges : Jésus fut "tenté par Satan", mais cependant, "les anges le servaient."


Dans cet univers spirituel, Jésus rencontra toutes sortes d'esprits : des esprits mauvais, rebelles, mais aussi des esprits fidèles et obéissants. Il en est de même pour nous, dans notre vie de tous les jours. Tout d'abord, nous pouvons être tentés par le démon, qui nous suggérera mille tentations, les unes plus sournoises que les autres. Durant ce Carême 2000, veillons surtout aux tentations de désespoir, ou de désespérance : ne cédons pas à la tentation de ne pas mettre tout notre espoir en Dieu, qui peut absolument tout, car il est le seul et unique Tout-Puissant ; mais ne cédons pas non plus à la tentation de ne pas mettre tout notre espoir en l'homme, un espoir tempéré par la prudence, certes, mais un espoir qui doit nous permettre de donner une pleine confiance en cet autre - cet homme, cette femme - que la Providence a mis sur notre route.


Ensuite, au cours de notre journée, nous serons souvent - pour ne pas dire "toujours" - aidés par les anges. Si nous n'en ressentons rien, à nous la faute : cela provient de notre manque d'attention à la conduite de Dieu dans notre vie. Les anges nous aident beaucoup, plus que nous ne l'imaginons. N'oublions pas de prier chaque jour notre ange gardien : il est unique, car, seul parmi les anges, il a reçu de Dieu le don de nous connaître intimement. Pensons aussi à tous les anges qui servent notre cité, notre ville, notre région, notre pays... Mais, attention ! Nous, nous ne sommes pas nous-mêmes des anges : nous sommes corps et âmes, liés aux réalités matérielles de ce monde ! Aussi, tout ce que nous pouvons et tout ce que devons faire par nous-mêmes, il faut que nous le fassions d'abord du mieux que nous le pouvons, confiant ensuite aux anges, nos amis, le soin de parfaire nos actions ou de corriger toutes le bévues que nous aurions pu commettre.


"Après l'arrestation de Jean, Jésus se rendit en Galilée. Il proclamait l'Evangile de Dieu et disait : «Le temps est accompli, et le règne de Dieu est là : changez de conduite et croyez à l'Evangile.»"


Les versets 14 et 15 du chapitre premier de Saint Marc fait partie de l'évangile du troisième dimanche dans l'année. Nous avons donc déjà commenté ce passage il y a quelques semaines. Cependant, lors de cette précédente homélie, les derniers mots : "changez de conduite et croyez à l'Evangile", n'avaient pas été étudiés. C'était à bon escient, car c'est aujourd'hui qu'il convient de le faire.


"Croyez à l'Evangile." C'est-à-dire : "Croyez à la Bonne Nouvelle." Les nouvelles, nous y croyons : c'est sûr ! Tout de suite, avec presque aucun recul, nous croyons à toutes sortes de nouvelles : les nouvelles du journal, les prévisions météorologiques, les spéculations boursières, et autres... Assurément, toutes ces nouvelles sont bonnes en elles-mêmes, pourvu qu'elles soient vraies. Mais, n'y sommes-nous pas trop attachés ? Avons-nous suffisamment foi en Dieu, en cette Bonne Nouvelle qui est en son Fils Jésus ?


La foi en Dieu, la foi en la Bonne Nouvelle, réoriente toute notre vie : elle tourne notre existence vers Dieu, faisant en sorte que les créatures, tout ce qui nous entoure, et qui est bon en soi, n'accapare pas trop notre esprit et notre temps. Car le temps de notre vie est compté : il faut l'employer avec profit pour la vie éternelle ! "Le temps est accompli, et le règne de Dieu est là : changez de conduite et croyez à l'Evangile."


La Bonne Nouvelle, c'est bien sûr celle que nous entendrons bientôt, le jour de Pâques : Christ est ressuscité ! Le Carême est un temps de préparation au grand jour de la Résurrection : la Providence nous ménage un temps propice, un temps favorable que nous pouvons mettre à profit pour changer de conduite, afin que les anges qui servaient Jésus dans le désert deviennent nos amis de chaque jour et annoncent avec nous la joie de Jésus ressuscité !


Que la Très Sainte Vierge Marie, la Reine des Anges, nous accompagne tous sur ce chemin de Pâques !



Pour commander tout de suite l'homélie hebdomadaire, cliquez ici !